Six pépites qui dynamitent les parcs


Elles ont pour elles la jeunesse et l’ambition et possèdent un point commun : celui d’utiliser les technologies du numérique.

Voici six exemples de ces start-up qui innovent sur le marché des flottes.

Location moyenne durée, autopartage, télématique embarquée ou gestion des pneumatiques… Ces jeunes pousses sont en général nées au milieu des années 2000 en lançant des concepts innovants qui répondaient à des besoins peu exploités par les grands groupes de la location longue durée (LLD).

Notamment l’autopartage, le domaine le plus porteur d’initiatives en ce moment. Exemples, l’américain Zipcar et les français Ubeeqo et ­Mobility Tech Green. Ces jeunes entreprises éclosent également dans le domaine des logiciels qui permettent d’automatiser la gestion d’un parc ou de géolocaliser les véhicules via un boîtier télématique. Ou encore, elles s’engouffrent dans des créneaux peu exploités, comme la location moyenne durée, à l’image de Kéolease.

Du coup, flairant l’aubaine, les grands acteurs de la LLD, comme Arval et ALD Automotive, et les sociétés filiales des constructeurs automobiles s’y sont mis aussi.

Même si ces start-up ne sont pas toutes rentables, elles n’en intéressent pas moins les investisseurs ou les grands groupes.

Ainsi, Zipcar a été racheté par le géant de la location Avis Budget Group en 2013. Drivy, spécialiste de la location entre particuliers qui s’est lancé dans la location à destination des professionnels, a réussi à lever 16 millions d’euros en trois fois, entre 2012 et 2015. « Et il y aura d’autres levées », annonce Paulin Dementhon, son PDG fondateur, qui veut croître à toute vitesse.

La start-up a notamment fait entrer à son capital Mobivia (Norauto, Midas) au moment de l’acquisition de Buzzcar en avril 2015. De même, Wyz Group a effectué pas moins de trois levées de fonds depuis sa création en 2007, avec notamment un business angel de renom : Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais et fondateur de Cegid (qui vient d’être revendu à un consortium de fonds d’investissement américano-britannique).

Et malgré leur jeunesse et leur petite taille, ces start-up n’hésitent pas à essaimer en Europe, comme l’éditeur de logiciels Gac Technology.

Kéolease, La troisième voie entre courte et longue durée

  • Année de création : 2007

  • CA 2015 : 1,5 million d’euros

  • Activité : Location moyenne durée

  • Principaux clients : Des SSII, secteur pharmaceutique, nettoyage industriel

  • Siège : Taverny (Val-d’Oise)

C’est probablement la formule qui a le plus le vent en poupe chez les gestionnaires : la location moyenne durée, sorte de troisième voie entre la courte durée et la LLD classique de 41 ou 48 mois. « Elle permet de faire varier la taille du parc en fonction des aléas, des besoins imprévus liés, par exemple, à l’emploi de cadres intérimaires », explique Jean-Pierre Desgens, le PDG fondateur de Kéolease. Dans la LMD, les durées sont typiquement comprises entre 1 et 24 mois, la moyenne chez Kéolease atteignant 6 mois environ pour son parc actuel de 300 véhicules. L’élément de différenciation reste la souplesse de la formule proposée par la jeune société. « Nos contrats sont à durée libre, avec une facturation au kilomètre réellement consommé et, en plus, une traçabilité des données sur le carburant, les pneumatiques… », ajoute Jean-Pierre Desgens, qui prévoit 30 % de croissance cette année.

La LMD est plutôt bien adaptée en temps de crise, quand les entreprises n’ont pas une grande visibilité sur leur carnet de commandes et leurs embauches de cadres. Mais tous les grands de la LLD s’y sont mis, à commencer par Arval et ALD Automotive.

Lire la suite de l'article sur l'Usine Nouvelle


Article à la Une
Publications récentes
Archive
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square